Vous êtes ici

Patrimoine naturel du site de Hérisson

 

 

Le site Natura 2000 « Gîtes à chauves-souris de Hérisson » est un ensemble de milieux dont 6 sont jugés d’intérêt européen. Ces ensembles forment des « habitats naturels » que l’on peut regrouper en 3 catégories : 

 

 - Les milieux forestiers tels que les forêts de frêne et d’orme ou de chêne

 

 

- Les milieux secs tels que les éboulis siliceux ou les landes 

 

 

- Les milieux humides et étendues d’eau tels que les formations à hautes herbes des berges

 

 

L’existence de ces ensembles permet d’accueillir environ 28 espèces d’intérêt communautaire ou dites « patrimoniales ». Parmi celles-ci on dénombre une dizaine d’espèces de chauves-souris, mais également des espèces d’oiseaux, d’insectes, d’amphibiens, de reptiles, de poissons et d’autres mammifères.

 

Le Murin à oreilles échancrées, présent en colonie d’environ 300 individus a pour habitude de prendre ses quartiers d’été dans le grenier de l’Eglise avant de rejoindre la Maison Mousse pour l’hiver. D’autres chauves-souris tout aussi particulières sont présentes de façon plus ou moins ponctuelle dans le périmètre. Ainsi, le Murin de Daubenton, chasseur aquatique invétéré, la Barbastelle d’Europe, mystérieuse et méconnue, le grand Rhinolophe, spécialiste de la chasse à l’affut, et le Grand Murin, qui bouscule l’idée reçue selon laquelle les chauves-souris ne capturent pas de proies au sol, sont autant d’espèces que l’on peut recenser à Hérisson. 

 

Les rivières du site abritent notamment 2 espèces de poissons remarquables. Le Chabot, petit carnassier et mauvais nageur, qui a pour habitude de rester tapis au fond de l’eau ou sous les pierres et la Bouvière, petit poisson mangeur d’algues, en voie de disparition suite à la raréfaction de certains mollusques qui lui sont nécessaires pour déposer ses œufs. L’Anguille, autre poisson remarquable, est également présente sur le secteur.

La Loutre d’Europe, autre animal qui peuple les rivières, est également présent dans le périmètre du site. L’œil avisé et entraîné pourra déceler les indices de présence de cet animal discret et craintif, sur les bords de l’Aumance et de ses affluents. 

Les forêts des berges de l’Aumance et les vieux arbres du bocage accueillent 2 espèces de Coléoptères imposants dont le Lucane cerf-volant, le plus grand Coléoptère d’Europe, et le Grand Capricorne dont la présence est révélée par des trous dans les troncs des arbres bocagers. 

 

En levant la tête, au-dessus du bourg, des prairies ou de l’Aumance on reconnaitra tantôt la Chouette effraie, le Héron pourpré, le Hibou Grand-duc ou encore le Martin-pêcheur.

En baissant les yeux on pourra observer le Sonneur à ventre jaune, petit crapaud forestier, la Rainette verte, la Grenouille agile ou encore la Salamandre tachetée  ainsi que l’Agrion délicat, petite libellule appartenant au groupe des demoiselles. 


 

Le saviez-vous ?

Les chauves-souris sont les seuls mammifères volants au monde

Leurs ailes correspondent à des mains dont les doigts auraient été étirés et reliés entre eux par une fine membrane de peau que l'on appelle patagium. Le mot chiroptère vient de la combinaison entre chiro = la main et ptère = aile et signifie literralement "main ailée"

Les chauves-souris d'Europe ne sucent pas le sang, elles sont toutes insectivores.

Chez les chauves-souris, les femelles n'ont qu'un seul petit par an. 

On dénombre aujourd'hui 34 espèces en France dont 28 présentes en Auvergne.